Techniques de paris sportifs : les secrets de 9 parieurs !

Techniques de paris sportifs et secrets de parieurs pros
Inscription Betclic

Source d’adrénaline mais parfois cruelle, l’univers du gambling n’est pas de tout repos. Si gagner de l’argent grâce aux paris sportifs est le rêve de tout parieur, peu de joueurs en ligne restent positif sur le long terme. Malgré tout, Certains joueurs connaissent plus de réussites que d’échecs et se sont fait un nom sur la toile.

Nous nous sommes justement intéressés à ses profils de parieur en ligne pour comprendre leurs secrets et découvrir les techniques de pari sportif qui fonctionnent. Rendez-vous en terre inconnue avec 9 parieurs réguliers, pro ou semi-professionnel.

Tipster n°1 : Corentin

1) Peux-tu te présenter rapidement ? Depuis quand paries-tu en ligne ?

Tispter n°1 : CorentinSalut ! Moi c’est Corentin, 21 ans et je viens de la région la plus attractive de France : le Centre. J’ai commencé les paris sportifs en tabac et plus précisément les loto foot à l’âge de 17 ans et je suis passé en ligne à 19 ans.

2) Quel type de parieur es-tu ? Comment décrirais-tu ton jeu ?

Je suis un parieur assez polyvalent on va dire. Je suis capable de faire un combiné avec deux matchs pour une cote totale de 2.00 comme miser sur une cote à 10.00 en simple. Mais ma marque de fabrique ce sont les surprises, les outsiders. Plus la confiance sur un pari est bonne, plus la mise est élevée c’est simple. Le football est mon sport de prédilection mais il m’arrive quelques fois dans l’année de parier sur du rugby, du tennis, du handball, du basket ou encore du lancer de brebis (non je déconne c’est juste pour voir si tu suis). Concernant la gestion, malgré des difficultés par le passé j’ai appris à mieux gérer. On apprend de ses erreurs comme on dit.

3) Si tu devais donner une technique pour réussir ses paris sportifs, laquelle choisirais-tu ?

Je pense (et je l’ai toujours dit) qu’il vaut mieux parier sur des cotes au moins égales à 2.00 voire supérieures, qu’elles soient en simple ou en combiné. C’est en pariant sur des cotes élevées qu’on est gagnant sur le long terme. Ça permet une marge d’erreur un peu plus grande dont on ne peut se vanter en jouant que des cotes inférieures à 2.00.

Pariez sur des cotes supérieures à 2.00

4) Quel est ton site de paris sportifs favori ? Pour quelle raison ?

C’est Winamax. Tout simplement c’est le book ARJEL qui a les meilleures cotes en 1N2 sur les championnats majeurs de foot.

5) Dernière question : te rappelles-tu de ton plus gros gain ? Quel pari avais-tu réalisé ?

Oui j’ai gagné un peu plus de 2300€ lors de la première journée de Ligue 2 la saison dernière. J’avais misé 48€ sur un multiple avec les 0-0 des 10 matchs et il y en avait eu 6. Cela s’était déjà produit la saison précédente et ça m’a permis de changer ma 306.

Paris sportifs : les secrets de 9 parieurs avec @cocobido Click To Tweet

Tipster n°2 : OutsiderBet

1) Peux-tu te présenter rapidement ? Depuis quand paries-tu en ligne ?

Tipster n°2 : OutsiderbetBonjour, je suis OutsiderBet le petit poussin qui pari sur Twitter, j’ai 27 ans, je viens de Caen, ça doit faire une dizaine d’années, déjà, que je parie. J’ai commencé durant mes années lycée ou même collège avec les quelques euros qui traînaient en poche et je parie beaucoup plus sérieusement depuis 4/5 ans.

2) Quel type de parieur es-tu ? Comment décrirais-tu ton jeu ?

Je suis un parieur (comme l’indique mon pseudonyme) orienté sur les outsiders. Je parie uniquement sur le football avec des mises assez similaires à chaque fois. Souvent 1% de ma BK. Je tourne entre 50 et 70 paris par mois.

3) Si tu devais donner une technique pour réussir ses paris sportifs, laquelle choisirais-tu ?

Je ne sais pas si il y a une technique de paris sportifs qui fonctionne en particulier. En tout cas, je déconseille de jouer des combis et je préfère largement les paris simple. Après tout dépend aussi de ça façon de voir le pari sportif. On peut le voir comme un jeu ou alors comme une sorte de placement à long termes en respectant sa bankroll. Pour ma part maintenant c’est la deuxième option.

Respectez votre bankroll et jouez des paris « simple »

4) Quel est ton site de paris sportifs favori ? Pour quelle raison ?

À vrai dire je n’ai pas de sites favoris. Je vais où la meilleure cote me dirige. Et ce sont souvent chez les 3 mêmes bookmakers : Unibet, Winamax et Zebet. La fidélité est récompensée sur les deux derniers cités, ce qui peut aider à faire son choix si les cotes sont équivalentes.

5) Dernière question : te rappelles-tu de ton plus gros gain ? Quel pari avais-tu réalisé ?

Je me rappelle de mon premier « Cote & Match », à l’époque, avec une pièce de 2€ que j’avais transformé en une soixantaine d’euros. La chance du débutant mais c’était il y a déjà quelques saisons. Sinon pour mon plus gros gain c’était un ticket avec 10€ offerts par un book que j’avais transformé en plus de 500€ dans un combiné de 3 matchs avec une victoire d’Arsenal sur le Bayern Munich notamment. Pour la petite histoire j’avais complètement zappé que j’avais joué ce ticket. C’est suite à un mail m’annonçant que mon bonus avait été crédité que j’ai eu la belle surprise.

Sinon, je ne réalise jamais d’énormes gains du fait que je joue uniquement en pari simple même si ce sont des belles côtes. Je joue aussi une petite poignée de cote supérieure à 10 en outsider simple.

Paris sportifs : les secrets de 9 parieurs avec @Outsiderbet Click To Tweet

Tipster n°3 : LightPronos

1) Peux-tu te présenter rapidement ? Depuis quand paries-tu en ligne ?

Tipster n°3- LightpronosJe m’appelle Eliott, j’ai 18 ans et je suis connu sur Twitter sous le pseudo @LightPronos où je partage mes pronostics avec une gestion rigoureuse de ma Bankroll. J’ai commencé les paris sportifs à l’âge de 15 ans. Pendant les vacances d’été, j’avais tenté West Brom à l’extérieur qui était coté à 10 contre Chelsea. Mon Premier Pari tabac. Un an plus tard, j’ai décidé d’ouvrir un compte en ligne, ce qui est pour moi fondamentale pour devenir gagnant sur le long terme.

2) Quel type de parieur es-tu ? Comment décrirais-tu ton jeu ?

Je suis un parieur à la gestion rigoureuse de sa bankroll. Gestion que j’expliquerais à la question suivante.

Je mise principalement sur le football, la NBA et sur du biathlon, l’hiver  Je joue presque tout les jours lorsque la saison NBA est en cours mais mon volume de jeu est encore plus élevé durant le weekend.

Je recherche des matchs nuls et des values (cote trop élevée, à mon sens, par rapport à la probabilité que le résultat se réalise). Il m’arrive parfois de faire des combines avec des favoris (il faut de tout pour être gagnant aux paris sportifs). Je ne bet pas si la somme de mes cotes est inférieures à 2.00. Enfin, il peut m’arriver de faire des systèmes avec des matchs nuls car les cotes sont plus élevées (Souvent en 2/4 Et 3/4)

3) Si tu devais donner une technique pour réussir ses paris sportifs, laquelle choisirais-tu ?

J’ai une Bankroll dédiée aux paris sportifs de 300€. Je mise maximum 5% par pari donc 15€ par bet. Il m’est déjà arrivé d’avoir des coups de folies et de miser plus mais c’est très rare et je vous le déconseille.

Cet argent, je le considère comme de l’argent perdu et on ne doit pas mettre en jeu de l’argent qu’on ne peut se permettre de perdre si on veut que les paris sportifs restent un divertissement. Mon conseil pour réussir dans les paris est donc d’avoir une gestion de Bankroll rigoureuse et d’être inscrit sur plusieurs sites de paris en ligne pour disposer des meilleures cotes (Si possible Hors ARJEL 🙄)

Dernier conseil : suivre @IGamblingFrance Sur twitter. Il m’a tout appris sur les paris en ligne.

S’inscrire sur plusieurs bookmakers pour profiter des meilleures cotes

4) Quel est ton site de paris sportifs favori ? Pour quelle raison ?

Si je devais en citer un seul, ce serait Winamax. Ils ont les meilleures cotes avec Unibet sur le marché du football et du tennis. Par contre, pour la NBA c’est au bureau tabac que vous trouverez les meilleures cotes avec handicaps. Winamax propose aussi un système de grille qui permet de faire une sorte de LotoFoot en ligne, en solo ou par équipe. Enfin Winamax dispose du JDE (Le Jeu De l’Entraîneur) qui est une fantaisie en ligne sur le football et la NBA. C’est un concept assez prenant et ça permet de suivre les matchs différemment.

5) Dernière question : te rappelles-tu de ton plus gros gain ? Quel pari avais-tu réalisé ?

Je m’en souviens comme si c’était hier. Le ticket est d’ailleurs épinglé sur mon twitter haha !

J’avais décidé de faire un gros système avec des matchs nuls sur la journée du dimanche. J’avais reçu un parrainage sur Winamax, le Samedi, et disposait donc de 10€ en pari gratuit. J’avais sélectionné 7 rencontres (certaines évidentes et d’autres plus compliquées comme ce match nuls entre Chelsea et Stoke City côté à plus de 4.00). Le « N » sur lequel j’avais le plus confiance était le match nul entre Tottenham et Arsenal, le derby londonien. Et ça n’a pas manqué ! Au bout de 4 nuls validés, j’ai commencé à regarder le gain potentiel avec intérêt. Résultat : plus de 3000€ pour une mise initiale de 12€.

Le 5ème match nul n’est pas passé en Italie où l’une des 2 équipes avaient gagnés 3 – 0 mais le 6ème match nul passait et j’étais déjà sûr de remporter 250€. Arrive alors le dernier match. Il commençait à 22h en Espagne (La Corogne vs Malaga). Ce fût un match fou qui m’a fait passer par toutes les émotions et qui s’est terminé sur le score de 3 – 3 !

Ce dernier match nul m’a permis d’empocher 690.82€ soit 2 bankroll 1/3 en un pari. J’ai tout de suite décidé de retirer 600€ et j’ai laissé 90€ sur Winamax pour me laisser une marge d’erreur en cas de mauvaise période.

Paris sportifs : les secrets de 9 parieurs avec @LightPronos Click To Tweet

Tipster n°4 : Cédric Suarez

  • Suivre Cédric Suarez sur Twitter : @Orny33

1) Peux-tu te présenter rapidement ? Depuis quand paries-tu en ligne ?

Tipster n°4 : Cédric SuarezCédric, 31 ans. Je suis entre Bordeaux et l’étranger, ce qui facilite mon accès à de vrais bookmakers comme Pinnacle ou Betfair. J’ai du commencer les paris sportifs de façon occasionnelle en 2006 ou 2007 et très sérieusement vers 2008 je dirais. J’ai stoppé en 2010 avec l’arrivée de l’ARJEL et j’ai repris en 2014. Je n’ai jamais placé un pari sportif en dur, c’est à dire au tabac ou dans une agence physique.

2) Quel type de parieur es-tu ? Comment décrirais-tu ton jeu ?

Je suis un parieur lambda. A la question de savoir si je suis agressif ou non, je pense qu’il faut déjà définir ce qu’est l’agressivité. Pour ma part, on est agressif dés lors qu’on mise entre 2 et 4% de son capital alloué aux paris sportifs sur un pari (bankroll). On est hyper agressif quand on va jusqu’à 5%. Au delà de 5%, le talent ne suffit pas, il faut compter sur la chance, j’exclus de ce fait de range de mise. Donc, je dirais petite mise, de l’ordre de 1% de ma bankroll. Je n’ai jamais quantifié le temps que j’alloue à tout ça, mais mon organisation, mon sérieux, mon expérience me permettent d’y passer environ qu’1h par jour en moyenne. Je place des pronostics sur tous les sports, que ce soit le football, le basket, le tennis, le baseball, sur une quantité de ligues assez grande, pour un retour sur investissement d’environ 3%. J’exclus les marchés secondaires comme les Overs/Unders ou les exotiques comme les cartons jaunes ou le nombre de corners. Je ne joue que les marchés principaux, où le Taux de Redistribution Joueur (TRJ, PayOut) est le plus important.

A coté de cela, je suis d’autres parieurs. La raison principale est qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même plat. Je suis donc entre 3 et 5 parieurs payants. Je décide de ne pas trop m’intéresser aux parieurs gratuits. J’ai besoin pour cette « activité » de stabilité, je ne peux changer de tispter tous les mois. Les seuls qui garantissent de la stabilité sur le long terme sont les payants (attention, un gratuit peut donner des pronos sur le long terme, mais la stabilité n’est pas garantie), ce sont ceux dont le revenu est assez important pour les forcer à continuer. Comme quand on va au travail le matin. Ensuite, le prix : il faut le mettre en relation avec sa bankroll, mais plus il est cher (si on peut se permettre de l’acheter) et moins il aura d’abonnés. De ce fait, il y aura moins de mouvements de fonds sur les cotes proposées et il y aura moins de variations de cotes. En théorie, bien-sûr, car ce point se discute. Mais moins il y a d’abonnés, et plus à le temps de prendre le pronostic et ainsi avoir les mêmes stats que le tipster.

3) Si tu devais donner une technique pour réussir ses paris sportifs, laquelle choisirais-tu ?

J’ai longtemps donné des conseils à de jeunes parieurs qui sont devenus très bons par la suite, et meilleur que moi bien entendu. Je me considère comme un parieur moyen. Ce que j’ai réussi à transmettre le plus et qui est le dénominateur commun de toutes les personnes que je connais, est la rigueur. Sans rigueur, il est très difficile de caresser l’espoir de gagner. Il ne suffit pas de se dire rigoureux pour l’être, il faut des actes.

Parmi ceux-ci, la tout première chose est de s’allouer une bankroll, qu’on ne dépassera pas sous aucun prétexte. On considérera même cet argent comme perdue. Ensuite, c’est de placer des pronostics en « bon père de famille », avec une moyenne d’environ 2% sur chaque pronostics. Et la rigueur passe par le fait de garder la tête froide, de ne pas « tilter ». Ainsi, j’ai appris au fil des années que pour garder la tête froide, ni le gain, ni la perte ne doit être représentatif dans la bankroll. Ainsi, une perte de 1% de votre capital ne vous frustrera pas. Mais attention, un gain de 5% ou plus de votre bankroll vous fera pousser des ailes et les erreurs pourront arriver. Bien entendu, les curseurs sont à placer selon le jeu de chacun, la moyenne des cotes jouées … mais l’idée est là. Tout le monde aura compris ici l’importance d’un tableau de suivi de pronostics.

Il ne suffit pas de se dire rigoureux, il faut l’être !

4) Quel est ton site de paris sportifs favori ? Pour quelle raison ?

Je n’ai aucun bookmaker ARJEL favori. Pour moi, ils sont tous pourris. Et pour le comprendre, voici un petit calcul rapide :

  • US OPEN : Verdasco – Lopez

Verdasco est coté @ 2.09 sur Pinnacle et 2 sur un site français (« Meilleure » cote ARJEL). Pour être gagnant, il faudra passer le pronostic 1 fois sur 2 sur ARJEL contre 47.8% sur Pinnacle.

  1. Baseball, MLB : Reds – Mets

Les Reds sont cotés @ 2.16 sur Pinnacle et 1.92 sur la meilleure cote ARJEL. Pour être gagnant, il faudra passer le pronostic 52% du temps sur ARJEL contre 46% sur Pinnacle.

Dans l’une ou l’autre situation, on se rend compte qu’il est inadmissible de parier sur ARJEL. Essayez de monter votre pourcentage de réussite sur 3000 pronostics, ça m’étonnerait fortement que vous arriviez à gagner ne serait-ce qu’un point.

5) Dernière question : te rappelles-tu de ton plus gros gain ? Quel pari avais-tu réalisé ?

J’applique ce que je dis, aucun gain ou perte n’est « gros » par rapport à ma bankroll. Il y a simplement des situations dont je me souviens et qui m’ont marqué. 3 par exemple :

  1. Une partie d’échec sur laquelle j’ai misée, à suivre l’évolution de la partie sur un livescore. C’est long, très long.
  2. Un match de hockey sur glace que je regardais en live. Tout se passait bien jusqu’au dernier millième de seconde. Ils ont passé le ralenti pendant 15 minutes pour savoir si le palais avait franchi la ligne avant ou après la fin du temps réglementaire. J’ai perdu mon pronostic à 0.00001 seconde prêt.
  3. Coupe du monde 2014, Espagne – Chili. Je suis espagnol en plus d’être français, mais après avoir vu les premiers matchs, je décide d’envoyer 2 ou 3% (agressif donc) sur le Chili. Le coeur a eu mal, la bankroll a apprécié.

Paris sportifs : les secrets de 9 parieurs avec @Onry33 Click To Tweet

Tipster n°5 :  Winner Prono

1) Peux-tu te présenter rapidement ? Depuis quand paries-tu en ligne ?

Tipster n°5 : Winner PronoJe m’appelle Julien et j’ai 26 ans, je travaille en région parisienne et je suis originaire de Saône-et-Loire. Je parie en ligne depuis l’âge de 18 ans.

2) Quel type de parieur es-tu ? Comment décrirais-tu ton jeu ?

Je suis un parieur de Value, peu importe la cote, avec des mises Kelly. J’ai diversifié mes placements avec du suivi d’autres pronostiqueurs, des analyses perso et un modèle statistique perso. Je joue une fois par jour minimum. Je bet sur le foot ou le tennis, les autres sports sont dur à suivre sans réelle passion.

3) Si tu devais donner une technique pour réussir ses paris sportifs, laquelle choisirais-tu ?

Utiliser la méthode kelly quoiqu’il arrive pour miser. Cela évite le broke, optimise les profits, et évite surtout de sortir d’un modèle de gestion. Si on respecte Kelly (ou kelly criterion) c’est déjà une excellente base dans les paris sportifs.

Utiliser la méthode Kelly Criterion pour parier en ligne

4) Quel est ton site de paris sportifs favori ? Pour quelle raison ?

Je n’ai pas de site préféré en ARJEL, Unibet et Winamax sont les plus hauts, donc par défaut je conseille ceux-là. Sinon je préfère Matchbook.

5) Dernière question : te rappelles-tu de ton plus gros gain ? Quel pari avais-tu réalisé ?

Mon plus gros gain était sur un pari bonus de bienvenue : 100€ posé sur « Lyon marque sur pénalty » lors de Lyon-Ajax à 4.00 ou 4.50, Un fort pré-sentiment sur le pré-match, très fort, celui qui nous dit, si tu ne le mets pas, tu le regretteras toute ta vie. En plus, c’était une époque forte en vannes sur le sujet, l’aspect médiatique joue beaucoup sur nos biais cognitifs. Quand on analyse, il faut savoir prendre du recul sur les médias, qui est surexposé, pourquoi, dans quel but, qui ne l’est pas, etc. C’est très important, sinon on bascule dans le MTLM, le bet que tout le monde met sans savoir réellement pourquoi, des intuitions guidées.

Paris sportifs : les secrets de 9 parieurs avec @Winner_Prono Click To Tweet

Tipster n°6 :  Mickael

1) Peux-tu te présenter rapidement ? Depuis quand paries-tu en ligne ?

Tipster n°6 - MickaëlJe m’appelle Mickael. Je viens de paris. 30 ans. Études en informatique BTS et Licence (développement web). Ancien gérant de société. Maintenant je vis la moitié de l’année en France et l’autre moitié en Thaïlande.

Je parie depuis … je ne sais plus honnêtement, ça remonte a trop longtemps. J’ai toujours aimé parier et je me suis semi-professionnalisé depuis 3 ans et pro depuis 2 (dans le sens où seul mes gains me permette de vivre).

2) Quel type de parieur es-tu ? Comment décrirais-tu ton jeu ?

Je suis un parieur calme. Je parie pas beaucoup par mois (15 – 25 matchs par mois maximum). J’ai 2 stratégies et donc 2 bankroll pour bien tout séparer mais ce sont exactement les même bets que j’effectue.

  • Ma méthode numéro 1 : c’est le classique flat stake c’est à dire toujours la même mise pour tout mes matchs. 1.5 % de ma bankroll ni plus ni moins.
  • Ma méthode numéro 2 : c’est une technique apprise assez tard, le rolling bank. Assez agressive, cette technique consiste à prendre un % de la bk selon le montant de la bk du jour (pour cette méthode j’utilise pour chaque bets 5% de la bk du jour).

Cette méthode est très très profitable sur le long terme.

En général, je passe trois après-midi par semaine (lundi, mercredi, samedi) pour analyser et choisir mes matchs que je place assez tôt. Je ne prends jamais de décision à la hâte.

Je ne parie que sur le football, des overs majoritairement et quelques asian handicap. Les marchés de masse et les bets exotiques (ex : quel joueur marquera dans la rencontre ?) ne m’intéressent pas.  Je parie donc uniquement sur le football et sur quelques ligues spécifiques. Il y a tellement de matchs tous les jours qu’il faut se spécialiser. Pour moi, un joueur qui vit en France n’a pas de skills dans une ligue bolivienne ou péruvienne (sur si ce joueur arrive à voir les matchs et à se tenir informés via les journaux sportifs du pays).

3) Si tu devais donner une technique pour réussir ses paris sportifs, laquelle choisirais-tu ?

Une technique ? Allez-y doucement ! Cela ne sert à rien de parier tous les jours sur tout et n’importe quoi. Choisissez une compétition et concentrez-vous dessus. Je ne peux que conseiller la technique du flat stake, une gestion rigoureuse de la bankroll. Il ne faut jamais oublier que l’on joue sur du long terme. Tout le monde a des périodes creuses et des phases de doutes, moi également. Malgré tout, si on joue sur le long terme, sérieusement, il n’y a rien à craindre.

Enfin, ne jouez que du simple, jamais de combiné. Sur le long terme, vous serez perdant. Aucun pro confirmé ne fait de combo, ce n’est pas pour rien !

Utiliser la technique du Flat Stake

4) Quel est ton site de paris sportifs favori ? Pour quelle raison ?

C’est un peu dur de répondre à cette question vu que je ne me suis plus connecté à un site ARJEL depuis de longues années. Néanmoins, il n’y a pas de meilleurs bookmakers. Il est important d’avoir un compte chez chaque bookmaker afin de toujours avoir accès aux meilleurs cotes. Parfois ça sera le bookmaker A et parfois le bookmaker B.

La value se trouve là, en dénichant la meilleure cote. La différence sur une année peut-être énorme !

5) Dernière question : te rappelles-tu de ton plus gros gain ? Quel pari avais-tu réalisé ?

Mon plus gros gains ? Je ne joue que des cotes max à 2.50 depuis que je me considère comme pro. Donc pas des gains de dingues sur un seul bet.

Désolé pour le coté excentrique mais il n’y en a pas chez moi.

Paris sportifs : les secrets de 9 parieurs avec @Mikaynwa Click To Tweet

Tipster n°7 :  Noart

1) Peux-tu te présenter rapidement ? Depuis quand paries-tu en ligne ?

Tipster n°7 : Noart J’ai 40 ans en Février, je viens de la région parisienne en Seine et Marne. Je parie sur internet depuis 2004 après avoir beaucoup joué au loto foot qui ressemble plus à de la loterie même avec toute l’expertise du monde… Je suis professionnel depuis 2006, d’abord 5 ans à Malte et je me suis installé depuis 2011 au Costa Rica.

2) Quel type de parieur es-tu ? Comment décrirais-tu ton jeu ?

On peut dire que je suis un parieur agressif dans le sens où je privilégie les grosses cotes mais pour les mises j’essaie de plus en plus de rester sur une mise fixe moyenne pour chaque pari. Je ne fais jamais de combinés. Je place en moyenne 20 bets par mois et parie quasiment que sur des buteurs ou over équipe car mon historique m’a démontré que c’est le pari qui me réussit le mieux. Je parie que sur le foot, principalement sur les 5 grands championnats européens et coupe d’Europe car je n’ai plus le temps pour la NBA. J’évite en général les matchs internationaux car les onze type en sélection évoluent très souvent à chaque match.

3) Si tu devais donner une technique pour réussir ses paris sportifs, laquelle choisirais-tu ?

Il n’y a pas de techniques miracles mais mes conseils sont les suivants :

  • pas de combinés
  • pas de petites cotes (retour sur investissement innintéressant )
  • gestion du capital (mise fixe conseillée pour les débutants)
  • historique de paris (identifier son meilleur type de pari et ses ligues favorites)

Identifier ses meilleures performances et les paris qui fonctionnent

4) Quel est ton site de paris sportifs favori ? Pour quelle raison ?

Unibet sans conteste fait partie des rares bookmakers qui rembourse le pari si le buteur n’est pas titulaire même s’il rentre en cours de match et ses cotes sont au dessus du reste du marché. Personnellement, je parie que sur Betfair pour ne pas être limité par les mises chez les bookmakers classiques (NDLR : ARJEL).

5) Dernière question : te rappelles-tu de ton plus gros gain ? Quel pari avais-tu réalisé ?

Pas besoin de chercher bien loin : la victoire de Lorient à 12.00 à Lyon cette saison (que j’avais d’ailleurs envoyé à mon club VIP). C’est mon plus beau gain en terme de retour sur investissement car je n’avais jamais rentré une telle cote avec un vrai pourcentage de mise de mon capital. Résultat sur ce coup : un bénéfice net de 5500€ pour 500€ de mise. Lyon jouait sa saison sur le match suivant en Europe alors que Lorient luttait pour se sauver.

Paris sportifs : les secrets de 9 parieurs avec @Noart_pronostic Click To Tweet

Tipster n°8 :  La Pronostiqueuse

1) Peux-tu te présenter rapidement ? Depuis quand paries-tu en ligne ?

Tipster n°8 : La PronostiqueuseJe m’appelle Marie – La Pronostiqueuse pour ceux qui me connaissent uniquement sur Twitter. J’ai commencé les pronos comme tout amateur de sport. Un beau jour mes amis voulaient parier sur un match de la Ligue des Champions; Juventus – Barcelone ou Bayern – Barcelone, je ne sais plus trop. Je me suis dit pourquoi pas et j’ai donc posé mon premier ticket au bureau de tabac. J’ai actuellement 20 ans et je parie en ligne depuis que j’ai l’âge légal – 18 ans.

NDLR : pour rappel, les paris sportifs ne sont pas autorisé avant ses 18 ans

2) Quel type de parieur es-tu ? Comment décrirais-tu ton jeu ?

Je joue principalement le football et le tennis et je favorise évidemment les championnats que je connais tout en essayant d’éviter de jouer des équipes dont je ne connais même pas le nom. Si je devais décrire mon « style de jeu », je n’utiliserais pas le mot agressif car, au contraire, je préconise des petites mises qui varient entre 0% – 2% de ma BK par pari. Ensuite, comme je le conseille souvent, je ne joue pas pour jouer mais pour gagner. C’est pourquoi j’évite de jouer quand la carte n’est pas assez « belle » selon moi ou de jouer trop de matchs quand la carte est bien remplie (les week-end par exemple). Je pense que pour espérer ne pas perdre de l’argent mais être gagnant, il est impératif de se concentrer sur 2-3 paris sur la journée et de les analyses à fond.

3) Si tu devais donner une technique pour réussir ses paris sportifs, laquelle choisirais-tu ?

Je suis contente que tu me poses cette question. Aujourd’hui trop de personnes décident de se lancer dans les paris en espérant gagner un salaire, pouvoir s’offrir des vacances en 1 mois, et j’en passe. Si vous souhaitez commencer les paris parce que vous êtes souvent limite – limite en fin de mois et qu’il s’agirait d’une source pour arrondir les fins de mois – OUBLIEZ !!! Beaucoup de parieurs vendent du rêve que ça soit sur Twitter ou sur Facebook en montrant des tickets avec des 50€-100€ de mise sur des cotes à 3-4 par exemple mais savez-vous réellement si la personne est en positif à la fin du mois ?

Si vous souhaitez commencer à parier, voilà, selon moi, les 2/3 consignes à bien respecter :

  • Mettez en place une Bankroll, un budget que vous décidez de consacrer à votre passion – loisir et que vous êtes susceptibles de perdre. Considérez-le comme perdu une fois qu’il est sur votre bookmaker en ligne !
  • N’espérez pas devenir millionnaire ou même vous payez un salaire avec les paris. Cela doit rester un loisir !
  • Si vous décidez de suivre des Tipsters, suivez les bonnes personnes. Ne vous fiez pas à des tickets avec des grosses cotes postées de temps en temps mais essayez de voir s’il propose un bilan des paris proposés tous les mois, essayez de voir si celui-ci n’est pas trafiqué avec des paris perdants supprimés et j’en passe.
  • Fiez-vous votre instinct, ne suivez pas quelqu’un bêtement et essayez d’avoir votre propre avis sur le pari proposé ou de lire une analyse. Par exemple, lorsque je poste un pari, j’essaye de proposer une analyse écrite avec les explications, les données (absences, compositions, …) qui m’ont fait jouer ce pari. Vous pouvez d’ailleurs les retrouver sur mon site internet : https://www.lapronostiqueuse.com.

Ne suivez pas bêtement tous les tipsters mais suivez les bons parieurs !

4) Quel est ton site de paris sportifs favori ? Pour quelle raison ?

J’ai la chance d’être Belge donc non soumise à l’ARJEL. Il est donc compliqué de vous rediriger vers un bookmaker compétent alors que je ne joue pas dessus. Toutefois, je joue principalement sur Unibet Belgique et Ladbrokes qui proposent régulièrement des promotions mais surtout des paris annexes comme les cartons jaunes, les passes décisives, etc.

5) Dernière question : te rappelles-tu de ton plus gros gain ? Quel pari avais-tu réalisé ?

Malgré le fait de passer énormément de paris à la suite, on va dire que la pari qui m’a le plus marqué devait être durant l’Europa League ou Europa Douille comme l’appellent certains. J’avais joué un ticket fun avec une cote de 15 dont des matchs Nul et le dernier match se termine par une égalisation dans le temps additionnel. Certes, nous jouons pour gagner mais passer de temps en temps ce type de ticket fait toujours plaisir malgré de petites mises. Cela nous permet de vibrer devant des matchs qui ne sont pas toujours très intéressants et quand ça passe, on en rêve pendant plusieurs jours.

Paris sportifs : les secrets de 9 parieurs avec @pronostiqueuses Click To Tweet

Tipster n°9 :  Roi des Pronos

1) Peux-tu te présenter rapidement ? Depuis quand paries-tu en ligne ?

Tipsters n°9 : Roi des PronosSalut à tous, donc moi c’est Prono_King, j’ai 26 ans et je parie depuis très longtemps (mes premiers tickets à 1€ remontent à une quinzaine d’années, j’avais 11 ans). Depuis mes 18 ans, je parie en ligne. J’ai connu la période avant l’ARJEL qui était quand même mieux, même si je ne gérais pas très bien ma bankroll.

2) Quel type de parieur es-tu ? Comment décrirais-tu ton jeu ?

J’ai longtemps été un parieur occasionnel on va dire. Le mec qui dépose de l’argent et joue pour le fun. Quand tu gagnes, tu remises tout, et quand t’as gagné 2/3 paris de suite, tu retires un peu d’argent, mais à force, j’ai compris que je me brûlais les ailes. Depuis 3 ans, j’ai mis en place une vraie gestion de bankroll et ça va beaucoup mieux. À titre personnel, je parie uniquement sur le hockey français (Ligue Magnus) et américain (NHL) mais je suis également d’autres tipsters notamment pour le foot et le tennis.

Pour mes paris, cela représente en moyenne 2/3 paris par jour en pleine saison de NHL, mais combiné à ceux que je suis d’autres parieurs, on ne doit pas être loin des 5 paris par jour en semaine, et 10 le samedi et dimanche. Ma gestion de bankroll est très stricte et je ne m’autorise aucune mise à plus de 5% et ma moyenne est plutôt de 1,5% de ma bankroll.

3) Si tu devais donner une technique pour réussir ses paris sportifs, laquelle choisirais-tu ?

Si vous débutez dans les paris sportifs, concentrez vous déjà à parier sur des championnats que vous connaissez vraiment. Des tonnes de paris sont disponibles toute la journée, sur des sports et des championnats très variés mais si vous perdez votre temps à essayer de parier sur ces championnats que vous ne connaissez pas, vous finirez forcément perdant, même si sur le court terme vous pouvez gagner de l’argent. Enfin, soyez très rigoureux dans la gestion de vos mises et ne jouez pas l’argent que vous n’avez pas. Il est primordial de jouer uniquement l’argent que vous pouvez perdre, ceci n’est que du sport et tout est possible : dernière exemple en date, la France contre le Luxembourg en éliminatoires de la Coupe du Monde 2018.

Pariez sur des championnats que vous connaissez vraiment !

4) Quel est ton site de paris sportifs favori ? Pour quelle raison ?

À titre personnel, le seul bookmaker qu’il me reste sur l’ARJEL est Winamax. Ce site à une réelle capacité à innover et proposer des choses nouvelles malgré une réglementation très stricte en France. De plus, c’est la première room de Poker en France, et en tant que joueur amateur de poker, j’apprécie ! Et pour finir, ils ont un club de fidélité et pas mal de promotions intéressantes.

5) Dernière question : te rappelles-tu de ton plus gros gain ? Quel pari avais-tu réalisé ?

Depuis que je gère ma bankroll, pas de gros coups d’éclat (forcément), mais du coup pas de désillusion. Quand j’avais environ 20 ans, j’étais passé de 20€ à 2500€ en moins de 2 semaines sur un bookmarker hors ARJEL. Mon premier pari avait été une cote à 5.00 sur un Clermont – Toulon de mémoire, et après, tout s’était enchaîné très vite !

Plus récemment, c’est 700€ sur un lotofoot, il y’a 2 ans maintenant. Le gain aurait pu être beaucoup plus élevé si l’Argentine n’avait pas égalisé à la 90ème minute contre le Mexique, mais c’est le jeu 🙂

Paris sportifs : les secrets de 9 parieurs avec @prono_king Click To Tweet

Inscription Unibet
Victor Lerat384 Articles

Consultant SEO indépendant et webmaster à mes heures perdues, je suis aussi un grand passionné de sports en tout genre. Joueur amateur de football, je supporte l'OL et suis amoureux du jeu Barcelonais.

Contribuer à cet article