Stade de la Beaujoire

Notez ce pronostic: 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Aucune note
Loading...
La beaujoire
Inscription Betclic

Notre voyage, aux 4 coins de la France, pour vous faire découvrir l’histoire des stades de Ligue 1 continue. Cette fois-ci, nous nous arrêtons en Loire-Atlantique pour présenter le stade des canaris du FC Nantes. Quelle est l’histoire du Stade de la Beaujoire Louis Fonteneau (plus couramment appelé « Stade de la Beaujoire ») ? Quels matchs de légende a-t-il accueilli ? Quelle anecdote s’est déroulée en ces lieux ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir à travers cet article. Allez c’est parti ! Embarquement immédiat…

Informations complémentaires
Club résident FC Nantes
Adresse 5 boulevard de la Beaujoire, 44300 Nantes
Capacité 37 473 places
Record d’affluence 51 359 spectateurs
Inauguration du stade 1984
Président Waldemar Kita
Billeterie Acheter mes billets

Historique du stade

La grande enceinte de football nantaise n’a pas toujours été la Beaujoire. Situé à deux pas de la gare SNCF, le Stade Marcel-Saupin a accueilli les plus grandes rencontres sportives en rugby (SNUC) et en football (FCN/FCNA) à partir de 1937 et ce, jusqu’en 1984. Si de nombreuses belles pages se sont écrites en ces lieux, le Stade Marcel-Saupin devenait trop modeste pour un FC Nantes qui vivait de belles heures.

L’idée de la construction d’un nouveau stade germa dans la tête de Louis Fonteneau, président du club à l’époque, dès la fin des années 1970. Cependant, cette volonté de bâtir une nouvelle enceinte ne fut validée que 10 ans plus tard, en novembre 1980. Cette année marqua l’officialisation de la candidature française pour organiser sur son territoire l’EURO 1984. Validés par le conseil municipal de Nantes en juin 1982, les 16 mois de travaux purent alors commencer. Dans la mesure où le stade avait été sélectionné pour accueillir des rencontres du Championnat d’Europe, près de 50% du coût total fut directement financé par l’État.

Construction du stade de la Beaujoire

Le Stade de la Beaujoire lors de sa construction en 1983 – © Mapio.net

Après avoir dit adieu au Stade Marcel Saupin face aux verts (victoire 1-0), le FC Nantes fit ses premiers pas à la Beaujoire le 8 mai 1984 avec une rencontre amicale l’opposant à l’Équipe nationale roumaine. À cette époque, le stade offrait 52 923 places assises et debout pour supporter les jaunes et verts. Si le vent s’engouffrait énormément dans l’enceinte provoquant des désagréments pour le public, le Stade de la Beaujoire fit tout de suite l’unanimité de par son esthétique, sa facilité d’accès, et la visibilité qu’il offre aux spectateurs.

L’Équipe de France, futur vainqueur du titre, disputa une rencontre de son Euro à la Beaujoire. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le gazon nantais réussit plutôt bien aux tricolores qui ont remporté leur match sur le score de 5 à 0 (face à la Belgique en phase de poule). Il faudra attendre le 17 août 1984 et la fin du tournoi pour voir la première rencontre de D1 du FC Nantes dans son antre (victoire 3-1 face à Toulon).

Ayant glané 4 titres de champion de France (1973, 1977, 1980, 1983) et une Coupe de France (1979), le président du club de 1969 à 1986 Louis Fonteneau décède le 29 janvier 1989. La mairie de Nantes, propriétaire du stade, décide après demande du club de rebaptiser l’enceinte « Stade de la Beaujoire Louis Fontenau » en hommage à son défunt président.

Après une décennie au sommet (1973 – 1983), le FC Nantes rentre dans le rang. Il faudra attendre 1995 pour revoir les canaris en tête du championnat. Ce titre acquis devant l’OL et le PSG permet aux nantais de jouer la Ligue des Champions et d’y affronter de grands noms en son antre (Panathinaïkos, Porto, Alborg, Spartak Moscou, Juventus).

Le Stade de la Beaujoire connaîtra de nouveaux grands noms du football grâce à la Coupe du Monde 1998. Le stade rénové pour l’occasion (suppression des places debout par pose de 15 000 sièges fixant la capacité à 38 285 places, complément d’éclairage, installation de protection contre le vent…) accueille 6 rencontres du tournoi dont un 1/4 de finale : Brésil – Danemark.

Il faudra attendre 2001 pour voir la France revenir jouer à la Beaujoire. Entre temps, les grillages entourant le terrain ont été supprimés (lors de la saison 1998/1999), mais surtout, le FC Nantes a remporté un 8ème titre national. Le 12 mai 2001 le peuple nantais célèbre la victoire nantaise 1-0 devant l’ASSE et ce nouveau sacre en envahissant tout bonnement le terrain !

Depuis, Nantes est un peu moins bien et oscille entre la première et la seconde division. Septième plus grand stade de l’hexagone, la Beaujoire n’accueillera cependant pas de matchs de l’EURO 2016, la faute à un cahier des charges de l’UEFA jugé trop contraignant.

Maillot porté à domicile par le FC Nantes
Maillot domicile 2016 - 2017 porté par le FC Nantes

Source : Footpack.fr

Matchs de légende au stade de la Beaujoire

Fraîchement bâti, le Stade de la Beaujoire connaîtra son record d’affluence à l’occasion d’un match du championnat d’Europe de 1984 organisé en France. Ce match, c’est le second des bleus dans la compétition. Après un succès 1-0 face au Danemark au Parc des Princes, la France reçoit la Belgique qui avait pour sa part dominé la Yougoslavie 2 à 0. Cette rencontre tourna à la démonstration pour les tricolores qui triomphèrent de leurs voisins belges sur le score de 5 à 0. Les buteurs : Fernandez, Giresse et un triplé de Michel Platini qui finira meilleur buteur de la compétition avec 9 unités. Au total, 51 359 spectateurs assistèrent à ce succès. Un record loin d’être battu pour la Beaujoire.

Le second match historique du Stade de la Beaujoire n’est pas l’oeuvre de la sélection nationale, mais bel et bien du club nantais. Champion de France pour la 7ème fois de son histoire lors de la saison 1994/1995, les canaris de la Beaujoire réalisent une campagne européenne de haute volée lors de la saison suivante. Après s’être sortis de leur groupe composé du Panathinaïkos, de Porto et d’Alborg, ils viennent à bout du Spartak Moscou en 1/4 de finale, club russe qui avait jusque là remporté ses 6 matchs de poule. La suite ? Une demi-finale de haut rang face à la Juventus de Deschamps, Ravanelli ou encore Del Piero. Défait en Italie 2-0 (sur des buts de Vialli et Jugovic), Nantes n’a plus rien à perdre quand il reçoit la vieille dame à la Beaujoire le 17 avril 1996. Et malgré l’ouverture du score de Vialli à la 17ème, les nantais parviennent à mener 3 – 2 à 10 minutes de la fin. Malheureusement le dernier but nantais qui les qualifierait ne viendra pas. Nantes est éliminé. La Juve remportera la compétition aux tirs au but devant l’Ajax Amsterdam.


Demi finale nantes juventus par FCNvideos

Anecdote de l’enceinte

Ce Nantes – Troyes de 2006 restera un match que l’on n’est pas prêt d’oublier de si tôt du côté de la Beaujoire. Rappel des faits. Nous jouons la 77ème minute. Le score est de 0-0 quand Ronan Le Crom fauche Diallo qui se présentait à lui. La sanction tombe : carton rouge. Oui mais voilà, l’ESTAC a déjà réalisé ses 3 remplacements et ne peut faire rentrer le gardien remplaçant. Ni une, ni deux, Eloge Enza-Yamissi enfile les gants et se place dans les cages. Sur le coup-franc qui suit, il doit s’incliner face à la patte gauche du roumain Keserü. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Mickaël Landreau de se faire exclure. Penalty pour Troyes, et c’est Nicolas Savinaud qui occupe temporairement le poste de dernier rempart. Il ne peut rien face au tir de Benjamin Nivet et les deux clubs se quittent dos à dos un but partout.

Source image à la une : handinantes.fr

Inscription Unibet
Maxime David234 Articles

Tel Obélix, je suis tombé dans le monde du foot étant petit. Mon club de cœur est et restera le FC Nantes. Quand je ne rédige pas pour Wallabet, je fais enrager mes adversaires sur FIFA avec douceur et légèreté.

Contribuer à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.