Jouer sans ballon (partie 2)

Notez ce pronostic: 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Aucune note
Loading...
Jean-Claude Suaudeau
Inscription Betclic

(Jouer sans ballon – Partie 1) … Et les exemples de joueurs et surtout d’équipes qui mettent en œuvre ce principe du jeu sans ballon sont nombreux. Vous qui aimez le beau jeu, vous êtes comme moi, admiratifs de celui du Barça. Alors, prenez le temps de les observer ; non pas les joueurs qui ont la balle dans les pieds, mais les autres … vous constaterez, si le champ de la caméra le permet, qu’ils sont immédiatement en mouvement dès qu’ils ont fait une passe, de façon à être, dans l’instant, à nouveau disponible pour leur partenaire.

Le plus fort dans cet art du déplacement est sans doute Messi. Celui-ci court très peu, marche sur le terrain, se fait oublier entre les lignes puis, toujours soudainement, se met en action en se déplaçant avec vivacité dans les espaces libres avec ou sans le ballon.

Un autre bel exemple de ce football collectif remonte déjà à quelques années, du temps où le football club de Nantes brillait dans le championnat de France de première division. Ce jeu à la Nantaise, comme on dit encore parfois, était l’œuvre de Jean-Claude Suaudeau, un entraîneur peu habile sans doute avec la presse (volontairement ou pas !?) mais en tout cas excellent technicien et tacticien. A tous les niveaux du club, des poussins jusqu’aux professionnels, des séances entières d’entraînement étaient consacrées au jeu sans ballon au sens littéral du terme.

Un exercice consistait en particulier à se faire virtuellement des passes en désignant seulement par la voix le partenaire. Il s’agissait de voir, et d’être vu. De façon plus classique, de nombreux exercices avaient bien sûr aussi comme contrainte de ne jouer qu’à une, deux ou trois touches de balle, ce qui suppose technique individuelle mais surtout sens du déplacement. C’est ce sens du déplacement qui fait la différence puisque c’est aussi de cette façon, en bougeant, qu’on suggère au partenaire de vous faire la passe.

Les contre exemples de ce type de jeu sont aussi malheureusement légion. On peut ainsi s’interroger sur les contre performances de joueurs pourtant considérés comme talentueux. Je pense à Benzéma, en particulier en équipe de France, ou encore à la traversée du désert de Gignac à Marseille. (Là, je sens déjà poindre sur moi les foudres de tous les aficionados …) Mais ne serait-ce point lié à des états de méforme physique qui ont pour conséquence immédiate de ne plus permettre les bons déplacements dans le bon timing. Où alors, c’est plus grave, ils n’ont peut-être pas le sens du jeu sans ballon. Je pense aussi à la vedette du moment, le fameux Ibra, du talent plein les pieds, mais qui, me semble-t-il, ne se déplace pas beaucoup. D’ailleurs, d’après certains propos de ses partenaires, il est vite courroucé quand il ne reçoit pas la balle dans les pieds. A n’en point douter, le PSG 2012, malgré tous les éloges qu’il reçoit a encore des progrès à faire au niveau du jeu collectif. (Cf matchs contre Porto et Marseille). Bien sûr, avec leurs moyens, ils vont probablement remporter le championnat de ligue 1, mais s’ils n’améliorent pas leur jeu, qu’est-ce qu’on va se faire ch…

Inscription Unibet
Wallabet479 Articles

Article rédigé par un ancien rédacteur qui ne fait malheureusement plus partie de la Team. Pour des raisons d'optimisation, ces articles sont transférés sur un compte unique au nom de Wallabet. Nous tenons tout de même à remercier le rédacteur qui a rédigé ce billet.

2 Commentaires
  • Antoine
    11 octobre 2012 at 13 h 32 min

    Bon article, intéressant !

    « Un exercice consistait en particulier à se faire virtuellement des passes en désignant seulement par la voix le partenaire. »

    Je sais que dans mon club de foot (de la région nantaise), on faisait souvent cet exercice, comme quoi des vestiges du jeu à la nantaise subsistent encore.

  • 11 octobre 2012 at 19 h 01 min

    Hello!

    Ca fait plaisir de voir Coco Suaudeau en photo!

    Article très intéressant. Je me souviens avoir vu ce fameux exercice pratiqué par les pros du FCNA en 1993 ou 94 à la Jonelière. C’était sympa à observer!

    Le jeu « à la nantaise » était vraiment agréable à regarder. Je ne perds pas espoir de le revoir un jour à la Beaujoire… En attendant, y a le Barça à la télé 🙂

    à+

Contribuer à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.